Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Après « Autolib’ », le contribuable francilien sera baptisé par le gouvernement le « couillonlib’ »

Publié par Quercus sur 5 Janvier 2017, 17:19pm

Catégories : #Autolib’, #Contribuable, #Fiscalité, #Île de France

Les contribuables devront payer une dette de 119 millions d’euros à cause du fiasco Autolib

Une révolution urbaine, promettait Bertrand Delanoé le 5 décembre 2011. Seulement voilà, en interne, le groupe Bolloré prévoit en réalité près de 180 millions de pertes,

dont les deux tiers seront très probablement payées grâce aux impôts.

Avec 131 000 abonnés, le système de voitures électriques est au point mort, comme le montre l’étude du cabinet conseil 6t, de surcroît face à la concurrence des VTC, dont les tarifs égalent presque ceux des Autolib’.

119 millions de pertes payées par la contribuable ?

Comme le rapporte Le Canard Enchaîné, le 22 novembre dernier, la société Autolib’ a dressé son bilan financier auprès d’Autolib’Metropole (un syndicat mixte des 97 villes d’Ile-de-France adhérentes au « service d’autopartage »).

L’annonce est fracassante : le groupe Bolloré table sur un déficit de 179 millions d’euros d’ici 2023, date de la fin du contrat.

« La délégation de service public prévoit que les pertes soient prises en charge par Bolloré, mais à hauteur de 60 millions d’euros »,

indique le Volatile.

Quid des 119 millions restant ?

Les mairies devront se répartir la dette en fonction d’un calcul au prorata du nombre de voitures Autolib’ installées dans leur commune.

Une annonce qui affole les élus franciliens.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !