Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


France : élections présidentielles 2017 à haut risque selon Jean-Yves Le Drian

Publié par Quercus sur 11 Janvier 2017, 19:14pm

Catégories : #Élections Présidentielles 2017, #Russie, #France

Ingérence : contre qui Le Drian a-t-il tenu à mettre les Français en garde ?

 

-------ooOOoo-------

 

Oyez, Oyez Braves Gens

Nous attirons votre attention, il semblerait que Vladimir Poutine est l’intention de mettre la haute main sur nos élections présidentielles 2017.

Dans ce but une multitude

D’iIllusionniste, prestidigitateur, manipulateur, escamoteur, truquiste……. Etc, etc,….. et autre roi de l’entourloupe sont sur le point d’être embauché par les services de renseignements RUSSES pour truquer ce scrutin à haut risque pour la gauche.

SVP restons sérieux et arrêtons notre paranoïa de seconde zone.

-------ooOOoo-------

Dans la foulée de la parution du rapport du renseignement américain supposé mettre en lumière l’ingérence russe dans les élections américaines, le ministre français de la Défense, Jean-Yves le Drian, a mis en garde les Français contre toute opération de déstabilisation électorale. Qui craint-il vraiment ?


« J'appelle chacun à la plus grande vigilance ».

Jean-Yves le Drian a mis en garde les Français contre le risque d'ingérence dans le processus électoral en France :

« Il ne peut être exclu que des opérations de même nature que celles observées aux États-Unis cherchent à perturber le processus électoral français »

a-t-il déclaré au Journal du dimanche 8 janvier. Le ministre de la Défense n'exclut pas que la France puisse faire l'objet d'opérations de déstabilisation de son système politique via les réseaux informatiques :


« Depuis que je suis à mon poste et notamment depuis trois ans, la menace cybernétique est devenue majeure y compris sur nos propres outils militaires ».

Le ministre évoque une

« ingérence insupportable »

au cas où

« une action pour influencer ou manipuler

l'élection présidentielle américaine »

aurait bien eu lieu, mais malgré les incitations des journalistes, jamais il ne cite la Russie et refuse d'évoquer la « nouvelle guerre froide » que l'Occident et la Russie se livreraient.

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !