Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


BENOIT, EMMANUEL, JEAN-LUC, LA GAUCHE, C’EST LE CHÔMAGE POUR TOUS

Publié par Quercus sur 10 Mars 2017, 21:57pm

Catégories : #MIL, #Campagne présidentielle, #Gauche

Repères :

Entre mai 2012 et janvier 2017, le nombre total des inscrits à Pôle emploi a augmenté de +25%, soit plus de 1.300.000 demandeurs d’emploi supplémentaires. En 2016, le nombre de demandeurs d'emploi indemnisés a augmenté de +2,1% pour atteindre 3.190.000. Le bilan «emploi» du quinquennat Hollande s’avère catastrophique.

-------ooOOoo-------

Dans son programme, Macron annonce un objectif emploi peu ambitieux. Il vise seulement une baisse du taux de chômage à 7% en 2022, contre 10% actuellement. Il se limite à une baisse de 30% du taux de chômage sur 5 ans. Macron n’accorde aucune priorité à une politique de l’emploi.

Il évoque la réforme du marché du travail dans la lignée de la loi travail, dont le nom initial était la «loi Macron 2», loi qui n’a rien apporté à ce jour en matière d’emplois. Il s’agit pour lui d’«adapter notre droit du travail aux mutations en cours». Difficile d’être plus vague et flou.

Il annonce une «remise à plat de tout le système de formation professionnelle» sans en donner le détail. Le budget évoqué, d’un montant de 3 milliards par an, n’est pas même suffisant pour proposer des formations aux seuls demandeurs d’emploi actuellement inscrits à Pôle Emploi. Cette approche ignore l’enjeu de l’indispensable mobilisation de la formation professionnelle en faveur du maintien dans l’emploi des salariés.

Le seul élément concret évoqué dans le programme d’Emmanuel Macron pour réduire les chiffres du chômage apparaît être son projet de radiation massive des inscrits à Pôle Emploi basé sur «un contrôle drastique». Rien ne vaut de casser le thermomètre pour faire baisser la température !

Macron vise donc la poursuite de la politique de l’emploi initié par Hollande depuis 5 ans avec les résultats catastrophiques que l’on sait. Il n’apporte aucune solution nouvelle ni aucune analyse.

Benoit Hamon accepte l’hypothèse d’un «cycle de décroissance» avec la diminution progressive du volume du travail en France. Après avoir abrogé la loi travail, il compte encourager la «réduction du temps de travail sous les 35 heures» (revendication CGT de la semaine de 32 heures) et la mise en place d’«un revenu universel et inconditionnel» (c’est-à-dire l’assistanat généralisé et un revenu communiste venant de l’État). Il n’est pas question pour lui d’afficher un objectif en matière de baisse du chômage, mais de développer l’assistanat pour un nombre croissant de sans-emploi.

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) acte que ni Benoit Hamon ni Emmanuel Macron ne visent le retour au plein emploi en France. Ils considèrent la catastrophique situation actuelle du manque d’emplois en France comme inéluctable.

Le Mouvement Initiative et Liberté (MIL) constate que les projets présidentiels des candidats socialistes à la présidentielle, dont Emmanuel Macron, font semblant d’ignorer que des millions d’emplois manquent en France par rapport au nombre des actifs, d’où un nombre important de demandeurs d’emploi. Cette situation est le résultat des politiques économiques menées en France, par les ministres de l’Économie (Montebourg, Macron…), dans une période de conjoncture économique internationale assez favorable dont ont su profiter les pays voisins.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !