Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Emmanuel Macron : Idéologue libéral pour les mœurs et socialiste pour le fric

Publié par Quercus sur 7 Mars 2017, 22:31pm

Catégories : #Macron, #Campagne présidentielle

Plus d’impôts, moins de frontières, l’eau tiède du programme de Macron un goût à la fois très socialiste et libéral.

L’homme qui manie une démagogie sans vergogne contre le populisme est un idéologue du mondialisme.

Quand Emmanuel Macron a « dévoilé » ses huit « mesures phares » en matière d’économie en novembre dernier, les commentateurs ont été aussi déçus que des amateurs de strip-tease devant un squelette se trémoussant sur une scène. Comme pour la « grande loi sur l’activité » qui avait débouché en 2014 sur quelques nouvelles lignes d’autocar.

Très fort pour les effets d’annonce alléchants, le Don Juan de la politique française disparaît pour ainsi dire au moment de passer à l’acte. Au point que le parisianisme politique a parlé abondamment d’« eau tiède » et réclamé à grands cris son programme au candidat.

Quand on passe aux propositions concrètes que contient l’embryon de programme de Macron, le goût socialiste s’affirme. Prenons une proposition simple et qui touche beaucoup de monde, l’imposition séparée du revenu des époux. N’étant pas spécialiste en la matière, je me réfère à lanalyse qu’en fait dans le Monde Frédéric Douet, professeur de droit fiscal à l’université de Rouen.

Celui montre, exemple concret à l’appui, que cette imposition reviendrait à augmenter les impôts payés par le foyer, dans une plus grande proportion à mesure que leur revenu est moindre !

C’est-à-dire que l’État prendrait de plus en plus d’argent aux citoyens, en tapant plus fort sur les moins riches de la classe moyenne.

En prime, bien sûr, ce serait un petit coin enfoncé en douce dans l’institution de la famille et du mariage.

Chapeau le libéral en matière de mœurs.

Chapeau le socialiste en matière de fric.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !