Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Salon de l' Agriculture : NDA déroule son programme & plaide pour une refonte de la PAC

Publié par Quercus sur 2 Mars 2017, 22:32pm

Catégories : #NDA2017, #Agriculteurs, #PAC

Le candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France), en visite jeudi au Salon de l'agriculture, a déroulé son programme pour ce secteur, mettant un point d'honneur à renégocier la politique agricole commune (PAC) de l'Union européenne.

Après la traditionnelle photo de famille avec la mascotte du salon, Fine, une vache de race Bretonne Pie-Noire, Nicolas Dupont-Aignan s'est déplacé au pas de course entre les principaux stands, interpellé par quelques fidèles:

" On a besoin de nouvelles têtes comme la vôtre, on ne vous lâche pas! Tenez bon! "

lui lance une sexagénaire.

Au cours de sa visite, le candidat de Debout la France a notamment échangé avec des éleveurs de bétail et des producteurs laitiers, leur exposant ses mesures pour l'agriculture: renégociation de la PAC, instauration d'un "prix-plancher" pour la viande et le lait, refus de l'accord Ceta, étiquetage obligatoire de l'origine des produits...

Il a assuré qu'il fallait absolument "rompre avec la PAC" en proposant, pour y parvenir, un plan A et un plan B: "Soit on arrive à réguler les productions, et on rétablit les prix garantis et une protection européenne, soit on s'en va et on fait une politique nationale", a-t-il précisé à l'AFP.

Son adversaire frontiste Marine Le Pen avait appelé mardi à "franciser les aides" aux agriculteurs et qualifié la PAC "d'échec absolu".

La différence avec Marine Le Pen, c'est que, elle, elle dit: +On s'en va tout de suite.+ Moi, je dis: " On renégocie d'abord ", a souligné M. Dupont-Aignan.

À l'occasion du Salon de l'agriculture, le député de l'Essonne s'est indigné contre les industriels et la grande distribution, estimant que " la valeur ajoutée est complètement prise " par ces deux acteurs économiques, laissant peu de marge aux producteurs.

" Je proposerai un prix plancher pour les achats du lait et de la viande, et les industriels et les grands distributeurs seront obligés d'avoir un prix plancher ", ce qui " va permettre à notre agriculture de survivre ",

a assuré le candidat à la présidentielle, après avoir échangé avec les présidents d'Interbev (Interprofession Bétail et Viande) et du groupe laitier Lactalis.

Accompagné par plusieurs agriculteurs, dont la vice-présidente du parti Anne Boissel, productrice de lait, le candidat de Debout la France a débuté sa visite par une minute de silence en hommage aux agriculteurs qui se sont suicidés ces derniers mois.

Il a pointé du doigt

" l'agrobusiness, la manière dont ont été abandonnés (les) agriculteurs depuis des années par des gouvernements successifs ",

qu'il considère comme responsables de ces suicides.
 

Ici (au Salon de l'agriculture), vous avez tous ceux qui pillent l'agriculture et qui vivent aux crochets des agriculteurs, a dénoncé le maire d’Yerres.

Pourquoi s'y rendre alors ?

Moi, je n'ai pas gouverné, et j'ai proposé autre chose, et j'ai été le seul député à lutter contre la suppression des quotas laitiers, s'est-il défendu.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !