Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Nicolas Dupont-Aignan le candidat qui fait peur au clan de François Fillon

Publié par Quercus sur 16 Avril 2017, 21:33pm

Catégories : #NDA2017, #LR, #Fillon, #Draveil, #Essonne

Indépendamment de la montée de Nicolas Dupont-Aignan dans les sondages nous pouvons constater sur le terrain (par exemple essonnien) la faiblesse et le manque d’ardeur des effectifs de François Fillon. Nous avions déjà constaté ce manque de motivation à l’élection présidentielle de  2012 avec la chute de Nicolas Sarkozy où beaucoup d’élus étaient restés l’arme au pied.

-------ooOOoo-------

Une seule candidature fait peur à l'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, celle de Nicolas Dupont-Aignan, fondateur de Debout la France qui se présente à équidistance de François Fillon et de Marine Le Pen sur un créneau gaulliste-souverainiste et anti-euro.

Une histoire de vrais-faux SMS

L'ancien élu UMP a affirmé vendredi 14 avril sur BFMTV que des fillonistes lui avaient adressé des SMS "ahurissants" pour lui demander de renoncer.

Le député de l'Essonne s'est pour l'heure refusé à les dévoiler, mais il a assuré qu'il le ferait tôt ou tard.

Interrogé par Le HuffPost, son entourage ne souhaite pas révéler non plus l'identité des expéditeurs.

En attendant, Nicolas Dupont-Aignan ne compte pas céder à la pression des Républicains.

Dans le camp Fillon, on nie l'existence de ces textos. "Du pipeau", a balayé sa porte-parole Florence Portelli sur LCP en évoquant "des propos pathétiques".

"Bien sûr que Nicolas Dupont-Aignan a le droit d'être candidat",

ajoute-t-elle auprès du HuffPost. Serait-ce donc un énième "coup de com" du député de l'Essonne qui aurait monté cette affaire pour se faire remarquer?

Pas seulement, car au QG de François Fillon,

la menace est vraiment prise au sérieux.

Ce n'est d'ailleurs pas nouveau. L'inquiétude remonte au moment où Jean-Luc Mélenchon a commencé à faire sa percée fulgurante dans les sondages.

Une fois stabilisé après les affres du Penelope Gate, François Fillon ne parvenait pas à repartir à la hausse et l'arrivée du tribun de la France insoumise faisait craindre un croisement des courbes. Celle-ci a eu lieu dans plusieurs enquêtes mais l'effritement de Marine Le Pen et Emmanuel Macron en tête rend tout de même possible une qualification du candidat LR.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !