Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Avec la nomination de Nicolas Hulot, l'action EDF joue au Yoyo.

Publié par Quercus sur 18 Mai 2017, 22:28pm

Catégories : #énergie, #écologie, #EDF, #Nucléaire, #Hulot

Le titre avait perdu 6,57% mercredi à la Bourse de Paris. Après une ouverture en recul ce jeudi, il a regagné 1,16% à la clôture. Les investisseurs craignent que le successeur de Ségolène Royal ne prenne des décisions très défavorables à EDF.

EDF est bel et bien une entreprise aux mains du pouvoir politique. Si certains en doutaient encore, la séance boursière de mercredi les aura définitivement fait changer d'opinion. Après l'annonce sur le perron de l'Élysée de la nomination de Nicolas Hulot comme ministre de la Transition écologique et solidaire, l'action de l'électricien tricolore a brutalement dévissé, pour clôturer en baisse de 6,57 % à 8,80 euros. Jeudi matin, le titre continuait de reculer peu après l'ouverture, perdant 1,09% à la mi-journée. L'action du groupe énergétique a toutefois fini en hausse de 1,16% à 8,949 euros.

Les investisseurs craignent tout simplement que le successeur de Ségolène Royal dans le fauteuil de l'énergie et de l'environnement ne prenne des décisions très défavorables à EDF. Les sujets d'inquiétude ne manquent pas, entre la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin)

- annoncée par François Hollande dès septembre 2012, mais qu'il a été incapable de mettre sur les rails

- le refus de prolonger la durée de vie des réacteurs existants (de 40 à 60 ans), ou encore la limitation des marges de manœuvre financières d'un groupe qui a prévu de consacrer plus de 50 milliards d'euros à la modernisation de son parc nucléaire.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !