Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Après la démission du général de Villiers, le malaise s’installe dans l’armée

Publié par Quercus sur 24 Juillet 2017, 20:49pm

Catégories : #Armées, #XDe Villiers, #Macron

 

Loin d’éteindre la grogne, la nomination du général Lecointre décale les tensions un cran plus bas.

Les trois chefs d’État-Major Christophe Prazuck (Mer), André Lanata (Air) et Jean-Pierre Bosser (Terre) ; le chef du cabinet militaire de la ministre des Armées l’amiral Jean Casabianca ; le sous-directeur des opérations à l'État-Major, le général Grégoire de Saint-Quentin -Pour ne citer qu’eux- risquent de réserver un accueil glacial au nouveau chef. 

« Confiance rompue », « institution militaire choquée, stupéfaite »,

les mots employés sur Europe 1 par l’ancien général de division de l’armée de terre Vincent Desportes trouvent un écho dans toute l’institution. Parmi les personnalités emblématiques de l’armée, certaines pourraient être tentées de suivre les pas du général Christophe Gomart. L’ancien Directeur du renseignement militaire vient de rejoindre le groupe immobilier Unibail. Tout cela pourrait donner du travail au cabinet de rcrutement Stanton Wallace spécialisé dans le coaching et repositionnement des anciens généraux. Pour l’armée, un nouveau cycle de démissions serait vécu comme une perte de compétence.

En off, les officiers se rebiffent. Il n’est plus tant question des coupes budgétaires que de la piteuse gestion des ressources humaines pratiquée en plus haut lieu. De fait, Macron donne l’impression de chercher à écarter les personnalités qu’il juge trop fortes, donc encombrantes, pour occuper tout seul le terrain. Les prémices de cette tendance sont apparues dès son investiture avec la décision d’écarter une partie de l’équipe de Jean-Yves Le Drian, dont l’expertise lui avait pourtant été fort utile pendant la campagne

« Tout ce que Jean-Yves Le Drian a fait gagner à l’armée en confiance, en force, pendant les cinq dernières années, Macron risque de le détruire »,

constate, amer, un officier qui compare la démission de Pierre de Villiers avec la séquence Bertrand Soubelet. En 2016, ce général de gendarmerie avait été contraint de démissionner après avoir émis des critiques sur la politique pénale de Hollande lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !