Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Le procès en amateurisme des députés La République en marche

Publié par Quercus sur 28 Juillet 2017, 16:22pm

Catégories : #LREM, #Assemblée Nationale, #Disfonctionnement

Le procès en amateurisme des députés LREM  doit passer impérativement par la recherche du responsable de la commission d’investiture d’En Marche qui a validé sans discernement  les diverses candidatures ou alors le plus grave cette chienlit fort prévisible avec des novices a été décidée au plus niveau de cette formation politique afin de semer le désordre dans notre pays.  

-------ooOOoo-------

La députée PS Cécile Untermaier "écœurée" par "l’incompétence" de ses collègues LREM

Le procès en amateurisme des députés La République en marche ne s’atténue pas avec le temps, plus d’un mois après leur élection. Bien au contraire. Alors que les premiers jours de débat sur le projet de loi pour la confiance dans la vie publique ont été marqués par du grand n’importe quoi, plusieurs élus de l’opposition ont laissé éclater leur colère.

Dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 juillet, après la levée de la séance, Cécile Untermaier apparaît salle des Quatre-Colonnes à l’Assemblée,

" au bord des larmes ",

selon Le Monde. La députée socialiste se dit

" écœurée" par " l’excès de rigidité " et " l’incompétence "

de ses collègues LREM. Désespérée, elle lance :

C’est catastrophique, j’ai l’impression qu’on abîme l’Assemblée nationale.

" Ce qu’il se passe est en réalité très affligeant et même catastrophique ",

abonde Delphine Batho sur France info vendredi matin.

Elle s'emporte :

On est dans un débat sur la moralisation de la vie publique, sur la confiance dans la démocratie. Et il y a des dysfonctionnements répétés du Parlement depuis le début de la semaine, et encore cette nuit, qui sont inacceptables parce que la majorité n’est pas dirigée.

Le problème qui est posé n’est pas de pointer du doigt des jeunes collègues, c’est-à-dire des nouveaux députés qui n’ont pas forcément une longue expérience.

Ce n'est pas à eux qu’il faut faire porter le chapeau. Les chefs, ils sont où ?

" En quinze ans je n’ai jamais vu cela ",

ajoute le Constructif Yves Jégo jeudi soir. Se réappropriant les reproches de Christian Jacob, il se demande :

La question, c’est :

  • où est le ministre des relations avec le Parlement ?
  • Où est François de Rugy ?
  • Où est le président du groupe majoritaire Richard Ferrand ?

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !