Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


M. Bridey recadre les députés de la commission de la Défense

Publié par Quercus sur 28 Juillet 2017, 16:48pm

Catégories : #Assemblèe Nationale, #CEMA, #De Villiers, #Défense

M. Bridey recadre les députés de la commission de la Défense après la démission du général de Villiers

-------ooOOoo-------

Il aura suffi d’une seule phrase prononcée par le général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA), lors de sa première audition devant les députés de la commission de la Défense pour mettre le feu aux poudres.

Seulement, cette phrase de l’ancien CEMA, sortie de son contexte, n’aurait jamais dû franchir les murs de la salle où se réunit la commission de la Défense.

D’où le recadrage de Jean-Jacques Bridey, le président de cette dernière, à l’occasion de l’occasion de l’audition du général Jean-Pierre Bosser, le chef d’état-major de l’armée de Terre.

En général, une audition d’un chef d’état-major où d’un directeur de service se fait à huis-clos. Ce qui veut dire que le compte-rendu qui en est fait n’est pas totalement complet : la personnalité entendue peut demander que ses propos ne soient pas intégralement retranscrits pour des raisons touchant souvent à la confidentialité de certaines informations. C’est ce qu’a rappelé M. Bridey à ses troupes.

« L’une des premières règles que nous nous sommes fixées est que lorsque nous recevons Mme la ministre ou MM. les chefs d’état-major, leur audition se fait à huis clos »,

a rappelé le député du Val-de-Marne.

« ‘Huis clos’, cela ne veut pas dire ‘secret’. Cela veut dire que lorsque la personnalité qu’on auditionne souhaite que certains de ses propos ne figurent pas au compte rendu, les propos en question restent à ‘huis clos’. Il n’est alors nullement question que, d’une manière ou d’une autre, de tels propos se retrouvent dans la presse, dans les médias, sur Tweeter ou les réseaux sociaux »,

a continué M. Bridey.

« C’était la règle de l’audition qui s’est tenue la semaine dernière, mercredi matin. Cette règle n’a pas été respectée, et vous avez pu constater les dégâts collatéraux dus à cette fuite, dégâts collatéraux dont on ne mesure pas encore les conséquences ce matin »,

a-t-il ajouté, en faisant référence à l’audition du général de Villiers et à sa démission.

« Je ferai tout d’abord un commentaire concernant la malheureuse démission du général de Villiers. Nous avons tous présenté nos excuses mais ce n’est pas suffisant.

J’adresse ainsi un message au connard qui n’a pas respecté la règle

et qui ferait mieux d’aller traîner ses guêtres dans une autre commission »,

a lancée l’élu.

Source et suite de l'article : lien ci-dessous

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !