Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


On ne peut pas lutter contre le terrorisme en diminuant de 850 millions le budget des Armées

Publié par Quercus sur 12 Juillet 2017, 22:14pm

Catégories : #Sécurité, #Armées, #Terrorisme

Bertrand Soubelet : " On ne peut pas lutter contre le terrorisme en diminuant de 850 millions le budget des armées  "

-------ooOOoo-------

Pour le général Bertrand Soubelet, la politique générale définie par le Premier ministre a de quoi inquiéter les Français. Sur les questions du terrorisme, des fractures françaises et de la partition du territoire, les orientations du nouveau gouvernement ne sont pas à la hauteur.

Au-delà des sempiternels hommages aux forces de sécurité, aux armées et aux services de secours, aucune annonce n'a été faite en dehors du strict minimum en matière de lutte contre le terrorisme. Le chef du gouvernement promet de donner les moyens à ceux qui défendent la société, mais

« en même temps » son administration à déjà annoncé 400 millions d'euros de gels de crédits à la gendarmerie et à la police nationales et Bercy a indiqué le 11 juillet une diminution de 850 millions d'euros pour les Armées.

C'est assez difficile à comprendre.

Les 10 millions de Français qui vivent dans des zones où la légalité républicaine n'est plus complétement respectée, où les forces de sécurité et les services de secours sont agressés, doivent s'interroger sur leur sort.

Tous ces citoyens attendent de pouvoir vivre normalement dans ces quartiers au sein desquels une minorité développe une économie souterraine. Des dizaines de milliers de jeunes s'y sentent marginalisés et sont la proie d'idéologies qui les conduisent au pire.

Des moyens et des décisions sont nécessaires pour redonner à ces millions de Français en souffrance un espoir de pouvoir bénéficier de toutes les libertés dont ils sont privés depuis trop longtemps par le manque de courage des responsables politiques, et parfois le fonctionnement erratique de notre administration.

Cette question centrale menace l'équilibre de notre société, et pas un mot du Premier Ministre.

Ce silence est en contradiction avec le désir affiché d'obtenir des

« résultats concrets le plus rapidement possible ».

Quand prendra fin le scandale de ces quartiers entiers abandonnés à l'insécurité ?

Ce gouvernement envisage-t-il de mettre en œuvre les décisions prises par l'État confirmées par les citoyens, comme à Notre Dame des Landes par exemple ?

Quand, par une politique efficace, un terme sera-t-il mis à la pratique trop répandue de la fraude dans notre pays ?

Il est largement temps de redonner à la France ce visage de bienveillance mais de fermeté et de fidélité à nos valeurs.

Malheureusement, ces premières annonces déjà démenties sont les prémisses d'une politique qui ne rendra pas aux Français leur confiance en eux, cette fierté et cet esprit conquérant dont le Premier Ministre a émaillé la fin de son propos.

Être conquérant n'est pas une affaire de paroles, mais d'actes.

Or, la parole du chef gouvernement est déjà bien dévaluée avec une déclaration de politique générale rendue caduque par cette infidélité au programme du candidat.

Il a pris un bien grand risque tant la déception du pays tout entier sera à la hauteur des espoirs que le Président de la République a fait naître.

Mais il n'est jamais trop tard pour poser des actes courageux. ???????????????

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !