Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


Selon la Pologne, la Commission européenne la harcèle pour les intérêts français

Publié par Quercus sur 23 Août 2017, 22:58pm

Catégories : #Pologne, #UE, #France

Pologne – La Commission européenne mène une « politique de harcèlement » et « fait preuve de discrimination à l’égard de la Pologne », a déclaré le ministre polonais des Affaires étrangères Witold Waszczykowski, se référant à une série de plaintes à Bruxelles contre Varsovie.

Le ministère polonais des Affaires étrangères a ajouté: « Malheureusement, nous en concluons que, selon nous, la Commission européenne ne montre pas la volonté de mener un dialogue de nature juridique ». Il a accusé le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, de réponses « schématiques » aux arguments de Varsovie.

Le reproche le plus récent d’une série de critiques concernant la Pologne exprimées à Bruxelles porte sur la nouvelle loi de retraite, vue comme « illégale » et qui, à partir du 1er octobre, permettrait aux femmes de prendre leur retraite à 60 ans et aux hommes à 65 ans.

Bruxelles a déclaré que l’âge de départ à la retraite variant selon les sexes était une « discrimination fondée sur le sexe ».

Mais Waszczykowski a déclaré que l’accusation faisait partie de la « politique de harcèlement de l’UE, une politique de discrimination contre la Pologne ».

Bruxelles a également accusé la Pologne de l’exploitation forestière illégale dans la forêt protégée de Białowieża, de saborder l’état de droit et et de s’aopposer à un accord de l’UE pour distribuer les migrants dans les États-membres.

Waszczykowski a déclaré que le « harcèlement » était motivé financièrement du au fait que la Pologne est « une grande économie » et que certains pays de l’Union européenne ne peuvent pas faire face à la forte position de marché de la Pologne.

Le ministre des Affaires étrangères polonais a encore déclaré que la France veut limiter l’accès à son marché parce que Paris se sent menacé par des constructeurs polonais, des entreprises de transports et des entrepreneurs, accusés de faire une concurrence vers le bas aux travailleurs français.

Mais les Polonais offrent un travail de qualité à un prix compétitif et ne peuvent être battus, a déclaré Waszczykowski.

Bruxelles a adopté des lois visant à garantir que les travailleurs dits détachés – employés de l’Union européenne, tels que les camionneurs, et qui travaillent dans un autre État membre européen – reçoivent le salaire minimum du pays hôte.

L’UE a menacé de sanctions la Pologne, alors que certains dirigeants européens ont suggéré de réduire ou de geler la part de Varsovie dans le budget du bloc européen.

Mais Waszczykowski a déclaré que les fonds ne pouvaient pas être considérés comme des punitions pour mauvais comportement parce qu’ils étaient un droit.

Traduit de l’anglais par le Visegrád Post.

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !