Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Draveil ~ News

Draveil ~ News

Politique et Économie Départementale (Essonne) - Nationale et Européenne - En résistance depuis Mai 2012


La fracture toujours présente entre les Armées et Macron.

Publié par Quercus sur 5 Septembre 2017, 16:35pm

Catégories : #Armées, #Macron, #Budget

L'université d'été de la Défense s'ouvre sous fond d'inquiétudes budgétaires.

François Lecointre, qui a succédé au général Pierre de Villiers, a appelé ce lundi à redonner de la "marge" à l'armée française. L'exécutif étudie plusieurs pistes pour tenir ses engagements budgétaires.

Mais ce rendez-vous s'ouvre surtout moins de deux mois après la démission de l'ancien chef des Armées, le général e Villiers, à l'issue d'un bras de fer avec le président de la République sur les coupes budgétaires de 850 millions d'euros prévues par Bercy

Depuis cette crise inédite dans l'histoire de la Vème République, en plein mois de juillet, l'exécutif veut croire que tout va pour le mieux, mais la tension n'est pas redescendue.

Sans doute en partie à cause des récentes déclarations d'Emmanuel Macron sur ce qu'il a qualifié de

" tempête dans un verre d'eau "

lors de son entretien fleuve au Point. Emmanuel Macron assure ne pas avoir de

" regret " et assumer son " je suis votre chef ",

envoyé aux militaires en plein coeur de l'été. Il va jusqu'à nier l'idée même que cet épisode ait constitué une "crise".

" Il y a eu une tempête dans un verre d'eau car les gens ont perdu le sens de ce qu'est la Ve République et de son fonctionnement. D'ailleurs, si je n'avais réagi comme je l'ai fait, les mêmes auraient dit que j'étais un chef des armées faible. Les armées ne font pas ce qu'elles veulent, elles ne sont pas autopilotées ",

martèle le chef de l'État.

" Les militaires n'ont pas d'états d'âme ",

estime aussi Jean-Jacques Bridey, le président LREM de la Commission de la défense à l'Assemblée nationale, ce lundi dans Le Figaro.

D'après lui, la démission de Pierre de Villiers ne laissera tout simplement pas de traces. 

Pourtant, une certaine inquiétude transparaît dans les déclarations de François Lecointre lors de la première journée de cette université.

Pour son premier discours public depuis sa prise de fonctions, il a jugé indispensable que redonner de la "marge" à une armée française sur-engagée. 

" Il faudra faire des choix entre la régénération nécessaire de nos armées qui sortent d'années très difficiles de contrainte budgétaire accompagnées par le sur-engagement ",

a-t-il déclaré,

" mais également des choix de renouvellement et des choix de modulation de nos engagements ". 

 

Source et suite lien ci-dessous

 

 

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !